Interview : Sarah Singla

Sarah exploite une ferme de 100 hectares dans la région Midi-Pyrénées. Elle livre pour Épok'Épi son parcours et l'amour de son métier.

  • Sarah, donnez-nous quelques mots pour définir votre métier :

Le métier d'agriculteur c'est d'abord : « produire de la nourriture ».

  • Comment êtes-vous devenue agricultrice ?

C'est un peu comme Obélix et la potion magique : je suis tombée dedans quand j'étais petite. Ensuite, j'ai eu la chance de pouvoir reprendre l'exploitation familiale après des études d'ingénieur agronome.

  • Qu'est-ce que vous préférez dans votre travail ?

La liberté et le travail au grand air. Et puis j'adore le fait qu'il n'y ait pas de journées identiques, ça varie tous les jours.

  • Pouvez-vous nous raconter comment travaille une agricultrice céréalière ?

Je passe beaucoup de temps à observer les champs et à suivre le développement des plantes pour intervenir dans les champs quand il y en a besoin (semis, soin des plantes…).

Comme je travaille dehors, mes activités dépendent de la météo : il faut s'adapter en permanence. Les années se suivent mais elles ne se ressemblent jamais.

Je fais aussi très attention à mon « outil de travail », la terre dans laquelle je plante. Je prends soin de produire de la nourriture pour les hommes, mais aussi pour tous les autres êtres vivants, comme par exemple les vers de terre et les micro-organismes qui vivent dans le sol ou les abeilles qui vont butiner les fleurs plantées dans les champs de cultures.

Je cultive en essayant de me rapprocher de la nature le plus souvent possible : j'utilise les plantes et leurs racines pour « travailler » le sol, j'alterne chaque année les plantes dans le champ de façon réfléchie.

  • Un petit mot pour conclure ?

Je fais un métier enrichissant, passionnant… Le plus beau métier du monde !