Le métier d'historien

Après de longues études, Alexandre Burtard, jeune histoirien, aide aujourd’hui les villes à se développer en accord avec leur passé, à décider de leur architecture et prévoir les espaces de circulation, les espaces verts, le style des immeubles, et mettre en valeur les bâtiments anciens. Après ses études, il a rédigé un mémoire* sur l’architecture agricole en Lorraine.

EPOK’EPI : À quoi ça sert l’Histoire ?
Alexandre : Connaître l’Histoire d’un pays ou d’une région, ça permet d’expliquer les événements, comme les grandes révolutions ou les courants artistiques. L’historien est là pour nous raconter ce que nous n’avons pas eu la chance de connaître.

Faut-il faire de grandes études pour cela ?
Les études d’histoire sont assez longues, entre l’université et les écoles spécialisées (5 ans au minimum après le Bac). Au fil des années, les étudiants choisissent d’approfondir des sujets. Pour ma part, j’ai appris l’histoire religieuse, les écritures anciennes, l’art et l’architecture agricole dans une région céréalière comme la Lorraine.

Après des études d’Histoire, quels sont les métiers que l’on peut faire ?
On peut devenir directeur de musée (conservateur), journaliste spécialisé, critique d’art, expert ou marchand d’art, responsable d’un monument historique, restaurateur d’œuvres d’art, responsable d’une galerie d’art, expert dans la police… ou bien sûr professeur.

Pourquoi avez-vous choisi ce travail sur le monde agricole ?
Mon grand-père possédait une ferme en Lorraine. J’ai donc voulu renouer avec mon histoire familiale. En Lorraine, les fermes sont regroupées dans des villages et les champs s’étendent à perte de vue, contrairement à d’autres régions comme la Normandie, où les champs sont plus petits, avec des haies qui les séparent (bocages) et avec des exploitations agricoles plus éparpillées.

Ah bon… Et pourquoi cette différence ?
En Lorraine, les peuples se sont établis là comme on installe un campement. Ils ont bâti des fermes groupées pour se protéger face à la lutte opposant les Germains** et l’Empire romain à partir du IIIème siècle. Les fermiers partageaient parfois les espaces de stockage et les bâtiments pour les animaux, mais aussi les outils, notamment pour les cultures céréalières. Déjà à l’époque ils travaillaient ensemble et unissaient leurs forces. L’histoire agricole permet d’expliquer tout cela.

 

* Mémoire : travail de réflexion sur un sujet donné.
** Les Germains : nom donné aux peuples du Nord, comme l’Allemagne, qui luttèrent contre les Romains au IIème siècle avant Jésus-Christ pour reprendre des territoires d’Europe, comme la France.